Afficher les contenus pour
Site en cours de construction

SeaLex – The SEA as a Long term socio-ecological EXperiment

© René Ogor

Le projet SeaLex vise à contribuer au débat sociétal contemporain sur les impacts des changements climatiques sur les populations humaines côtières par une approche rétrospective des trajectoires à long terme des socio-écosystèmes, notamment en termes d’adaptabilité et de résilience sociales, depuis le début de l’Holocène jusqu’à aujourd’hui dans plusieurs zones côtières pertinentes de l’océan Atlantique Nord. Ce projet consolide un consortium interdisciplinaire original de scientifiques travaillant au sein des équipes de recherche de l’EUR ISblue et au-delà, par une réelle intégration des compétences en sciences naturelles, sciences humaines et sciences de l’ingénieur existant sur le pôle de Brest. Soutenu depuis 2020 par la chaire de recherche ARMERIE (UBO/INRAP), le projet SeaLex associe des historiens, linguistes et archéologues travaillant sur les changements culturels sur le temps long pour explorer un large éventail d’archives culturelles. L’utilisation d’outils de réalité virtuelle pour proposer des reconstitutions réalistes des changements environnementaux et culturels passés est un point très innovant du projet avec des perspectives de valorisation du patrimoine culturel et de médiation scientifique. Enfin, ce projet renforce la stratégie de formation d’ISblue par la création de nouveaux cours pour les étudiants de Licence, Master et Doctorat.

Les schémas conceptuels sur les socio-écosystèmes ont permis de formuler les questions de recherches interdisciplinaires et de décomposer le projet en 4 principaux WP.

► Le WP1 vise à construire une base de données des sites archéologiques à partir d’archives documentaires, de prospections, de méthodes de détections. Les amas coquilliers constituent un objet de recherche privilégié pour analyser les modes de vie des populations passées, à partir d’approches archéozoologiques, botaniques, sclérochronologiques et ADN ancien.

► Le WP2 propose de reconstruire ces changements environnementaux dans le temps et l’espace et d’en comprendre les forçages à l’aide d’indicateurs sédimentologiques et géochimiques, ainsi que des bio-indicateurs marins et continentaux. Nous cherchons à identifier les évènements extrêmes climatiques du passé, à en déterminer leur impact géomorphologique, à évaluer leurs conséquences potentielles sur les sociétés humaines passées.

► Le WP3 vise à comprendre plus spécifiquement le rôle de la circulation océanique dans ces extrêmes à partir de simulations numériques rétrospectives utilisant des modèles hydrologiques actuels.

► Le WP4 utilise les jeux de données produits dans le projet pour proposer des environnements simulés qui permettent au Grand Public de mieux comprendre les reconstructions archéologiques et environnementales.

Les avancées scientifiques sont multiples : vision renouvelée des changements environnementaux holocènes dans l’ouest de l’Europe; chronologie des changements morphologiques côtiers, usage de datations OSL (collaboration non prévue initialement) ; rôle des forçages océaniques sur le climat par simulations rétrospectives ; nombreux cas d’étude pour examiner la résilience des populations côtières aux changements environnementaux ; scénarios en réalité virtuelle et outils innovants de médiation scientifique. Le projet a servi de terreau au montage de projets financés (ANR GEOPRAS), de trois thèses et à une mise en synergie (i) avec d’autres équipes nationales et étrangères, (ii) avec les acteurs locaux (parcs naturels), nationaux (INRAP) et internationaux (UNESCO) de la gestion du patrimoine culturel, (iii) avec la formation universitaire.

Thématiques

Activités humaines

Changements

Espaces naturels

Modèles

Risques

Responsable(s) du projet

Participants

Aucun participant trouvé.

Financeur(s)